FOR ENGLISH AND OTHER LANGUAGES, USE THE TRANSLATE BUTTON BELOW ON THE RIGHT.

mardi 25 septembre 2012

VANDA COERULEA

















Griffith ex Lindley 1847

Section Longicalcarata

Espece mythique du genre, Vanda coerulea est en effet exceptionnelle tant par la taille, la forme, la texture et bien sûr la couleur des fleurs.

Le bleu étant une couleur très rarement rencontrée parmi les orchidées, Vanda coerulea a joué un rôle majeur en hybridation. Tous les hybrides de couleur bleue de Vanda ainsi que de nombreux autres hybrides intergénériques (Ascocenda et Vascostylis, etc..) ont pour parents cette espèce. Mais l'apport de Vanda coerulea à l'hybridation ne s'arrête pas à la couleur : les plantes sont tolérantes au froid, vigoureuses, florifères et ceci plusieurs fois par an portant de nombreuses et grosses fleurs le long d'une inflorescence largement érigée au dessus des feuilles et l'espèce tend à transmettre ces caractéristiques à sa descendance. Les fleurs tesselées de nombreux hybrides (roses notamment) sont également héritées de Vanda coerulea.
En 1970, cette plante avait été classée par le CITES en annexe I mais en raison de la découverte récente de nouvelles populations, elle a été déclassée en annexe II. On ne peut que se réjouir de cette nouvelle mais espérons que ces lieux soient conservés et non pillés : on trouve déjà des plantes à la vente provenant d'arrachages, vraisemblablement de l'état Shan en Birmanie, sur des marchés frontaliers ou même à Bangkok.

Caeruleus en latin signifie "bleu" et caerula est "l'azur du ciel".

Il existe également dans le blog un article sur la forme rose de cette espèce, Vanda coerulea f. delicata ainsi qu'un autre article sur la forme alba de Vanda coeruela qui n'est pas à confondre avec la forme semi-alba, plus commune et enfin un article sur Vanda coerulea f. rogersii.

Répartition : nord de la Birmanie (Myanmar), sud et sud-ouest du Yunnan en Chine, nord-est de l'Inde (Khasia Hills, Assam) et nord de la Thailande.
Noms vernaculaires : Moe Lone Hmine en Birmanie (Myanmar). En Chine : Da Hua Wan Dai Lan (大花万代兰). Dans l'etat de Manipur en Inde : Kwak Lei (ক্ৱাকলৈ). En Thailande : Fa Mui.

Fleurs : le plus souvent de 9 à 12 cm, plus ou moins tessellées, variant du bleu lavande au bleu foncé mais il existe toute une palette de couleurs du blanc pur au violet en passant par le rose. Sépales et pétales obovales, plus longs que larges. Pétales tordus à 90 degrés en arrière. Les fleurs sont plus pales et petites à l'ouverture et deviennent plus colorées en vieillissant. Labelle (photo 7) bleu à violet foncé. Lobe médian (photo 7) oblong et parcouru de deux crêtes, apex biturberculé. Lobes latéraux (photo 8 et 9) rejetés en arrière et se terminant en forme de crochet très fin. On peut reconnaitre une plante de Vanda coerulea à un hybride grâce à ces deux caractéristiques. Il suffit d'un seul croisement et le crochet n'est plus aussi marqué et aiguisé, voire inexistant. Un oeil exercé reconnaitra alors aisément l'espèce d'un hybride.
Des plantes de Vanda coerulea dites "améliorées" sont rencontrées sur le marché, "improved" en anglais par opposition aux plantes dites "jungle type", avec les pétales et sépales aussi longs que larges, sans aucune fenêtre entre ceux-ci et des fleurs de tailles impressionnantes portant des pétales non tordus. Elles sont issues de multiples croisements entre des plantes de l'espèce afin de satisfaire les amateurs à la recherche de sujets spectaculaires. Ce sont également ces plantes que l'on rencontre dans les concours.

Inflorescence : de 6 à 15 fleurs. L'inflorescence, érigée (photo 6 et 11) ou subérigée (photo 10), peut mesurer jusqu'à 75 cm.

Plante : (photo 8) de grande taille qui peut atteindre plus de 1m 50. Toutefois les plantes de moins de 30 cm fleurissent déjà sans problème. Feuilles (photo 12 et 13) coriaces, ligulées, distiques, à l'apex dentées et formant un angle pour ouvert avec la tige que chez les autres vandas (photo 10).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire