lundi 1 juillet 2013

VANDA TESSELLATA


Exemple de variété rencontrée dans le sud de l'Inde et au Sri Lanka :


Exemple de variété du nord de l'Inde :


Photo 4 : Photo / copyright : Steve Weaver, Fishers, Indiana, USA.








(Roxburgh) W. J. Hooker ex G. Don 1850

Section Vanda
Espèce type du genre.

William Jones, dès 1795, désigna par le terme Vanda l'ensemble des épiphytes asiatiques. Mais c'est Robert Brown qui, en 1820, posa les bases du genre Vanda tel qu'il est accepté dans son concept moderne et ceci sur la base d'une plante originaire de Birmanie et d'Inde qu'il nomma Vanda roxburghii en honneur à William Roxburgh, directeur du jardin botanique de Calcutta de 1797 à 1814.

Autrefois considéré comme une espèce distincte de Vanda roxburghiiVanda tessellata et Vanda roxburghii sont de nos jours considérées comme synonymes.

Vanda tessellata ( alors V. roxburghii) a été le premier Vanda cultivé en Angleterre et Sir Joseph Banks réussit sa floraison à l'automne 1817.

Cette espèce, à l'aire de répartition très vaste et aux fleurs puissamment parfumées, offre une importante variabilité de couleurs. Les plantes originaires du sud de l'Inde ainsi que celles du Sri Lanka sont plus grandes que celles originaires de nord de l'Inde. Les fleurs sont également légèrement plus grandes.

Consultez également l'article sur Vanda tessellata aurea dans ce même blog.

Le nom de l'espèce est tiré du latin "tessella" qui signifie "carreau, petite pièce carrée".

Synonyme : Vanda roxburghii, Vanda tesselloides, Vanda unicolor, Aerides tessellatum, Cymbidium allagnata, Cymbidium tessellatum, Cymbidium tesselloides, Epidendrum teselatum, Epidendrum tesseloides.


Répartition : Myanmar (Birmanie), Inde du nord, du sud et Assam, Népal, Sri Lanka, Chine (Himalayas). Certains auteurs la décrivent comme présente en Malaisie péninsulaire.

Noms vernaculaires : Rasna en bengali, Vanda (वांदा), Nai, Perasara en hindi, Bandanike, Badanika, Jkeevanthige en kannada, Aasna en marathi, Ilkum en oriya, Atirasa, Bhujangakshi, Chhatraki, Dronagandhika en sanskrit, Kantanakuli en tamoul, Chittiveduri, Kanapabandanika en télougou et Banda en Ourdou.


Fleurs : de 5 cm et fortement parfumées. Couleur extrêmement variable : jaune pâle, verdâtre ou crème, bleu pâle, pourpre noir, brun, grisâtre, marron tessellés de gris ou marron. Lisière des pétales et des sépales ondulés. Labelle violet, bleu ou rose. Lobes latéraux lancéolés. Eperon court et conique. Des multiples formes de l'espèce, celle aux fleurs jaunâtres et au labelle violet (photo 3 et 5) est la plus courante. Moins fréquemment rencontrée est une autre forme brun clair au labelle rose vif (photo 4). La très attractive forme du sud de l'Inde et du Sri Lanka est marron grisâtre avec un labelle bleu vif et plus charnue (photo 1, 2, 6 et 7).

Inflorescence : subérigée (photo 7), longue de 15 à 30 cm et portant de 5 à 12 fleurs.

Plante : de taille moyenne (photo 7), approximativement 70 cm, quelquefois plus pour les sujets agés. Feuilles (photo 8 et 9) fortement récurvées et tridentées à l'apex.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire